Dans le cadre des discussions sur le temps de travail des internes, le Ministère de la Santé reste sourd aux attentes des internes malgré la procédure d’infraction engagée par la Commission Européenne, en faveur des jeunes professionnels